La matrice, cette autre réalité

La Matrice est quelque chose qui m'impressionne en tant que MC. J'ai opté pour une réalité parallèle : à savoir un Marseille idéalisé que je peux superposer au monde physique. Ainsi je ne suis pas perdu pour des allers retours entre les personnages dans la rue de Marseille et le hacker dans la Matrice. Je continuerai à la traiter ainsi jusqu'à ce je sois habitué à elle et à ces capacités fictionnelles. Ensuite je jouerai plus facilement avec elle.

La violence des joueurs

Les personnages sont des p#@§! de professionnels avec un arsenal permettant de faire un coup d'état. Les oppositions frontales ne mèneront à rien. Du coup, pour mettre du challenge je vais devoir rendre mes corpos sournoises. Le monde est très violent et l'escalade de la violente risque de d'amputer rapidement les personnages les obligeant à s'équiper de prothèses cybernétiques très rapidement.

La structure de la mission

La structure de la mission est bien pensée : elle est simple et rassemble l'essentielle. Mais l'architecture épurée de son suelette font que chaque éléments est essentiel. J'ai encore du mal à appréhender toute l'importance de chaque élément. Après deux sessions, je commence à comprendre l’utilité des matos et Info. J'ai un peu cafouillé au début car malgré ma connaissance des systèmes propulsés par l'Apocaplyse, The Sprawl ne simule pas exactement la fiction que je crée habituellement. Je reste conquis par le système.