Mon trés cher maître,

C'est dans la brume épaisse que je reprends la plume. Par où commencer ? Je ne sais pas.

Je me souviens de la fête, des couleurs, des gens heureux, de notre travail acharné pour les contenter...

Autre flash. Je quitte la ville en fête épuisée, arrassée. Sur la route il y a l'accident. Une forme en feu fonce sur moi. Je brule. J'hurle. Des gens cours de partout puis c'est le trou noir absolu. Les douces ténèbres où je sombre m'enveloppe, me berce. Alors je sens une douleur fulgurante, atroce. Je souhaite mourir tellement j'ai mal. Des voix lointaines disent (je ne me souviens plus des mots exacts) que j'ai peu de chance de survivre, que les prochains jours seront cruciales. Je resombre et les voix reviennent plus tard avec la douleur me disant que je suis tirée d'affaire. Je suis solide et jeune. Je m'en remettrai.

Petit à petit le monde se fait plus net et je comprends que pour soulager ma douleur on me donne régulièrement de l'opium. Je t'écris péniblement entre deux doses.

Cette lettre me parvient froissée dans mes affaires. Juste avant de dormir.