Couverture de libreté

Voici un exercice qui me permet de construire un imaginaire pour la prochaine campagne de Libreté. Elle est prévue pour septembre et avant de me mettre à une préparation plus habituelle, je commence à rêver à l'univers...

A comme adulte

Le monde de Libreté est un monde d'enfants. Il n'y a aucun adulte ; pas même les méchants comme dans Peter Pan. C'est parce que les enfants se sont perdus sous la pluie[1]. Comment les enfants réagissent-ils à cette absence ?

B comme bonbon

Tous les enfants aiment les bonbons et autres douceurs. Quelqu'un qui possèderait un stock important de bonbons pourrait contrôler la ville par le jeu des influences. Comme un confiseur plaidant devant un jury d'enfant et contre un dentiste...

C comme cauchemar

Avec toutes les horreurs qui errent autour de Libreté, combien d'enfants ne font pas de cauchemar ? Voilà une raison pour ne pas aller se coucher.

D comme doudou

C'est la caractéristique des petits enfants, se balader avec son doudou. J'imagine bien un moyen de pression sur les enfants par le rapt de leurs doudous ou des menaces de mutilations sur celui-ci.

E comme erreur

Tout le monde commet des erreurs. Mais les enfants peuvent avoir un rapport à l'erreur exagéré : culpabilité, peur, mésestime de soi. Le pardon et la tolérance sont des notions adultes.

fratrie

F comme Fratrie

Quand on a plus ses parents, les liens du sang sont beaucoup plus fort. Voilà une idée pour laquelle des enfants peuvent être jaloux (toi, tu as ton frère avec toi !), qui peut animer un enfants (protéger mon frère, retrouver ma sœur). Une corde sensible que je peux utiliser.

G comme grandir

C'est le propre de tous les enfants de grandir. Mais grandir veut dire se rapprocher de l'âge adulte. Hors il n'y en a pas : est-ce que cela veut dire disparaître, mourrir, se transformer en sirène de l'averse ?

H comme humidité

L'humidité est partout dans la Ville. Il y pleut constamment et les sirène naissent dans les flaques d'eau. L'humidité est par conséquence quelque chose d'effrayant pour les enfants. Et si le pipi au lit faisait aussi naître des sirènes ?

I comme invisible

Dans une vision enfantine, le monde est souvent peuplé de créatures invisibles. Une façon d'expliquer le monde facilement. Mais à Libreté, les sirènes peuvent aussi être invisible (ou tout du moins, c'est ce que penser un enfant). N'est pas angoissant de voir bouger des objets sans comprendre pourquoi ? Entendre des bruits ou des grincements sans voir quelque chose ?

K comme kékette

La pudeur et les histoires pubertaires sont aussi quelque chose que les enfants vont peut-être vivre. Comment réagir quand la puberté va arriver ? Quand les hormones vont modifier le métabolisme et la psyché des enfants ?

Jouet enfantin

L comme lubie

Les enfants peuvent être monomaniaque et des effets de mode émergent et disparaissent bien plus vite que les flaques d'eau dans les sous-sols de Libreté. Comment réagir quand tous les enfants voudront la même chose : le même gouter, le même jouet, la même couverture. Ce peut être dans un soucis d'imitation ou dans un soucis d'intégration. N'empêche que les objets sont rares à Libreté.

M comme maman

Voilà ce qui doit le plus manquer aux enfants : la Maman. D'ailleurs, un des archétypes proposés est la maman. C'est dire comme cette figure est importante dans le monde de Libreté.

N comme nuit ou noir

Combien d'enfants n'ont pas peur du noir. Dans un monde sans adulte, sans sécurité, avec autant de menaces que de cauchemar, les nuits dans Libreté doivent être longues. Et au-delà de la nuit, tout endroit obscur est terrifiant. La lumière du soleil est tamisée par les nuit et la pluie. Le monde doit être gris, triste, sombre...

O comme Œdipe

Il parait que c'est une étape importante du développement de l'enfant. Mais sans Maman à séduire, ni Papa à tuer, comment ce passe la croissance des enfants de Libreté ?

P comme Peur

Un thème principal du jeu (notamment avec la bile noire) : les peurs enfantine. En plus d'être un jeu post-apocalyptique, Libreté est un jeu angoissant. L'angoisse est une peur sans motif, sans raison, irrationnelle donc à même d pousser à faire des bêtises. De grosse bêtises...

Enfant réfléchissant

Q comme question

Un enfant qui pose des questions est un enfant qui s'intéresse au monde. Il souhaite l'appréhender, le comprendre pour atténuer ses peurs. Dans un univers si sombre, il est sans doute dangereux d'être trop curieux.

R comme rehausseur

Libreté est construite sur les ruines d'un monde adulte. Il n'est donc pas à la taille des enfants. Quels sont les trésors d'inventivité qu'ont déployés les enfants pour adaptés le monde à leurs petites mains ?

S comme souffre-douleur

La société des enfants est bien plus cruel que celle des adultes. Être un bouc émissaire, un souffre douleur ou une tête de turc ne doit pas être facile à vivre. Et avec cette bile noire qui s'accumule...

T comme tranché

Il n'y a pas de nuance de gris chez les enfants, Les avis, les conceptions des enfants sont tranchés, dichotomiques. Toutefois le monde n'est pas ainsi et l'apprendre ou être confronté à cette vérité peut être dangereux pour tout la ville de Libreté.

U comme usage (tradition)

La première forme d'assurance pour l'humain est la tradition : nous avons toujours fait ainsi et ça marchait bien jusqu'à présent. Sans être conservateur, cette forme de fonctionnement gêne l'adaptation à un monde évoluant rapidement. Dans Libreté, où les menaces des sirène de l'Averse exercent une pression forte. Est-ce adapté ?

V comme velléité

La velléité est une tendance ou une intention mal affirmée, se traduisant par une tentative hésitante, parfois non suivie d'action. Typiquement le fait d'enfants en proie aux doutes, aux peurs et à l’incompréhension du monde de l'Averse.

Enfant jouant avec une voiture

W comme wraoum !

Onomatopée signant le jeu d'un enfants avec sa voiture. Il peut y avoir des moments de grâce à Libreté. Notamment lorsque les enfants prennent le temps de jouer en toute innocence. Ces moments sont probablement rares mais très important. Un moyen de faire baisser la pression.

X comme Xylophone

Un jouet qui peut être vite énervant quand il faut le supporter longtemps.

Y comme yoyo

Un autre jouet qui permet de jouer tout seul ou de faire des concours ou des challenge entre enfants. Encore de la rivalité en perspective...

Z comme zozoter

Une petite tare qui peut être la cible de nombreuses railleries. Dur de le supporter...

Pour conclure

Cet Abécédaire permet de révéler de nombreux synopsis ou amorces d'histoires possibles à Libreté. Très sûrement, je vais y piocher des idées pour approfondir l'univers et rendre les histoires riches en émotions.

Notes

[1] Un premier jeu de V. Feasson où les joueurs incarnent des enfants perdus sous la pluie et qui tentent de survivre.