Prologue

Après l'épisode précédent, La soigne à nouveau Ken et remet sur pied Do. Il apprend alors par Lala que Douce trafique avec Dernier. Quand La s'isole avec Douce, il apprend que Dernier lui rachète les morceau de cadavre ou de patient que La ampute. Tout cela pour mieux pouvoir s'occuper de son fils. La demande donc à Douce d'y mettre un terme et lui promet de trouver une solution. C'est à ce moment que Coussi débarque avec Coussa pour que La le soigne : un début de diphtérie.

C'est à ce moment que tous les personnages entendent un bruit de moto. Il est encore lointain mais dans l'après-midi finissant, ils peuvent facilement deviner que plusieurs moto se dirigent vers la communauté. À cette heure, rien de bon n'est à conclure de cette arrivée de motards. Athémæ prend alors la tête des Thorois pour organiser une résistance. Bien faible vu que la milice est décimée. Et en plus, Dernier ne veut aucunement les aider ; il se calfeutre dans son bar, certain qu'il pourra toujours tirer son épingle du jeu quelle que soit l'issue de la bataille. C'est tout juste si Athémæ lui arrache la promesse d'aider si jamais la bataille se passe dans la ville. Coussi se place au sommet du clocher de la tour de garde et confirme que le malheur approche : les pillards ont eu vent des malheurs de la milice et il veulent en profiter.

Malgré tous leurs effort, Athémæ, Coussi, La et Ken se rendent compte que qu'ils ne tiendront pas seuls. L'aide des Chieurs de Ken est nécessaire mais ce dernier est à pied et doit passer par le même chemin que les pillards empruntent. Après un court conciliabule, La et Ken prennent la décision d'y aller ensemble à pied. Ils progresseront de cachettes en cachettes et Coussi et Athémæ vont devoir tenir jusqu'à leur retour.

En route vers le club des Chieurs

Le début de la progression de Ken et La se fait sans encombre. Et lorsqu'ils entendent les pillards arriver, ils ont tout le temps nécessaire pour se cacher. Malheureusement pour eux, des pillards s'arrêtent non loin de leur cachette en quête de trésors : leur trésor bouge et même s'enfuie. La et Ken sont pourchassés les ruelles du Thor. La prend la décision de retarder les fuyards pour laisser le temps à Ken de prendre de l'avance. Mais La n'est pas un foudre de guerre et devant deux pillards, il se fait tabasser. C'est bien la première fois que La se trouve en proie directe avec de la violence. Lui qui naturellement a toujours le contrôle, le voilà dépasser par les événements. La colère l'envahit et, hors de lui, La reprend le dessus sur ses agresseurs : il abat le premier d'une balle et tabasse à mort le second.

Pendant ce temps, et malgré le bruit de la détonation derrière lui, Ken continue. Il surprend un pillard et réussi à prendre sa moto pour fuir. À présent pourchassé dans le soir tombant. L'espoir renait : rien n'est perdu. Tout à son espoir grandissant, Ken ne voit pas le nid de poule qui lui fait perdre le contrôle de la moto et le fait chuter. Encore contusionné, le voilà qui profite de l'obscurité pour prendre la moto d'un de ses poursuivants pour foncer de plus belle sur la route vers son club. Chevauchant un moto qui n'est pas à lui, dans l'obscurité naissante, en direction d'un club de bikers sauvages : autant d'éléments qui font que Ken a toutes les chances de se faire tirer comme un lapin. Et c'est ce qui arrive. Futal, de garde alors, ordonne le feu. Ken en réchappe de peu car ses poursuivants dirigent le feu vers eux.

Durant les échauffourées de Ken devant son club, le reste des pillards arrivent aux portes de la ville. Ils invectivent les Thorois et ordonne que les portes soient ouvertes. Athémæ tente d'effrayer puis de négocier avec ces fous mais rien n'y fait. Même en offrant en gage son fusil fétiche. Mais La réussit à rentrer dans la ville par une paterne sans que les pillards le voient, tout occupés à exiger de se faire ouvrir les portes de la ville. C'est au moment où les pillards commencent à s’énerver vraiment et à partir pour chercher une autre entrée que Ken et sa bande surgissent. En fait, Ken avait réussi à rentrer dans son club pour ensuite bouter avec sa bande hors du Thor ses assaillants.

Un champ de bataille périlleux

Alors qu'Athémæ et Coussi restent à l'intérieur du Tohr, Ken et sa bande affrontent les pillards devant les portes de la ville. La bataille fait rage et Ken, dans le feu de l'action, tombe de sa moto et est percuté par un pillard. Athéma du haut du clocher offre alors une proctection inespérée au biker, toujours inconscient. Coussi escorte La dans le champ de bataille vers Ken. Le médecin profite de la protection de Coussi et d'Athémæ pour stabiliser Ken avant de le transporter dans son hôpital. Mais les deux guerriers modernes ne sont pas de trop pour protéger Ken et son ange-gardien. Celui-ci se prend malgré tout une balle perdue et au-delà des douleurs qu'il peut ressentir continue de travailler à stabiliser Ken.

Voyant Ken entre de bonnes mains, les Chieurs redoublent de férocité et boutent finalement les pillard hors du Thor. La bataille fut rude mais Ken, LA, Athémæ et Coussi sont encore vivant. Pour combien de temps ? Nul ne le sait…

Un souvenir d'Athémæ

Toute cette violence fait remonter à la surface un mauvais souvenir à Athémæ. C'était du temps où elle était tueur à gages à Avignon avec son petit ami, Jarod. Son dernier contrat.

Pour cette dernière mission, ils avaient accepté d'abattre un certain Lance. Un bandit qui trafiquaient des boussoles et des cartes de la régions plus ou moins fiables. Ils avaient décidé de l'abattre dans son blockhaus : lui s'infiltrant à l'intérieur, elle le couvant de son fusil de précision. Mais elles croita dans son viseur la cible et réalisa la monstruosité de l'acte qu'ils s’apprêtaient à commettre. Des monstres sanguinaires, voilà ce que Jarod et elle étaient devenus. Sans un regard en arrière, elle fuit laissant là son amant s'engouffrer dans la gueule du loup.

Jarod, ne sachant rien de cas de conscience de chérie, continuer à progresser dans le jardin jusqu'au garage. Lorsqu'il tomba sur deux gardes, il tiqua un peu. L'absence de réaction de son ange-gardien (qui normalement aplanissait ce genre de difficulté) le désarçonna suffisamment pour qu'il ne réussisse qu'à blesser qu'un seul eds deux gardes. Fuyant encore plus profondément dans le guêpier, il trouva finalement sa cible à l’intérieur, toujours en vie. Inquiet de ce qu'Athémæ soit peut-être mortellement blessé, il usa deson expertise pour prendre en otage sa cible et négocier un sauf-conduit vers l'extérieur.

Jetant Lance dans les pattes de ses gardes du corps, Jarod profita du désordre pour fuir et éviter d'être dans la ligne de mire des armes à feu. Et c'est confiant qu'il s'élança pour franchir la grille salvatrice lorsque la détonation du fusil d'un garde du corps mit fin à tous ces espoirs. IL mourut là, face à la sortie, les yeux fixant l'obscurité de la ruelle dans laquelle se trouvait sûrement Athémæ. Ne sachant pas si elle, au moins, était encore en vie.