Ma chère Kéziah,

Cela fait quelques jours que tu as fini ton apprentissage à mes côtés. De tous mes apprentis, tu fus la plus acharnée au travail et la plus enthousiaste à participer à chacune de mes expériences pour élaborer de nouveaux berlingots. Je me souviens de ton enthousiasme à participer à l'élaboration des mes "berlingots joyeux". Je ne suis pas à mon premier coup d'essai et je passerai sous silence toutes mes tentatives précédents sans succès.

Ton idée de récolter les larmes de joies est une bonne idée. Je ne sais pas encore comment les récolter et encore moins les faire naître. Je ne désespère pas d'avoir une entrevue avec le grand dramaturge Abaïn de Lambassa afin d'en connaître plus sur la comédie.

Je profite que tu sois sur le retour pour recevoir tes armes de pâtisser pour t'enjoindre à contacter Archibald de Caparcie de Foën. Je sais qu'il habite dans la plaine d'Opale. Je ne doute pas qu'il acceptera de t'enseigner les secrets de la distillation des essences naturelles. Ton enthousiasme et ta persévérance auront raison de sa propension au mystère. Ainsi, instruite de ses enseignements, tu pourras fabriquer ton propre laboratoire qui te permettra d'extraire la quintessence des larmes de joie que nous récolterons.

Avant de te laisser, je vais te conter ma dernière idée pour notre entreprise. Je marchais dans le pré derrière l'atelier comme je fais quelque fois. La pluie avait couvert l'herbe d'humidité. Mes chausse étaient mouillées et pendant que je pestais contre cette infortune, je pris un berlingots à la graine de moutarde (Un de ceux que tu réussis si bien). Quelle ne fût ma surprise lorsque ma colère explosa de plus belle ! J'en conclus que les confiseries pourraient accroître les émotions que nous ressentons, ne fusse que quelques instants. Je vais donc profiter de la réunion du Cercle de poésie pour retenter l'expérience avec mes berlingots et les poèmes. Je te tiendrai, bien évidemment, au courant.

Profite bien de ta cérémonie de compagnonnage. C'est l’aboutissement de tous tes efforts et la reconnaissance par tes pairs de ta valeur. Elle restera gravée dans ta mémoire.

Je te laisse et attend de tes nouvelles.

Théophraste de Lambassa de Galerne