Dans le cadre d'une soirée à thème organisée par mon club, j'ai proposé une partie de Scavengers de Grégory Pogorzelski. C'est propulsé par l'Apocalypse, la lecture donne l'idée d'une simplicité de prise en main et j'ai envie de tester une partie de space opéra. Sauf que je n'ai jamais animé de partie dans un tel univers et je n'ai aucune idée de ce que la partie va donner. Aussi, je me mets en tête de préparer la partie avec une procédure que je réutiliserai pour d'autres jeux que j'ambitionne d'animer au club.

brainstorming-nappiness-pixabay.jpg

Brainstorming (10 minutes)

La première chose que je fait est un brainstorming avec une mind-map de tout ce qui me passe par la tête. Je tiens cette méthode d'une écoute régulière des carnets ludographiques de Wenlock.

Ensuite je laisse un minimum d'une journée sans y revenir. Histoire de laisser décanter tout ça.

Quelques textes d'ambiance (30 minutes)

Ce qui suit est uniquement pour me faciliter les descriptions. Je me suis mis à relire Mener des parties de rôles et le manuel pratique du JdR de Casus (maintenant trouvable sur le site de la FFJdR). Ce qui me préoccupe est que tout ce qui existe ne l'est que par la description . Et si je veux une bonne immersion de mes joueurs, je me dis qu'il faut que je le travaille. L'intention de ces textes n'est pas de les utiliser en jeu. Mais plutôt de me construire un espace imaginaire dans lequel je piocherai pour faire mes descriptions. En même temps, je pourrai travailler sur le champ lexical du space opéra que je veux proposer.

L’exercice est juste d'écrire de simple paragraphes sans aucune prétention. J'en ai écrit douze. Ils tiennent ensemble sur une seule page quadrillée.

Développer les champs lexicaux (30 minutes)

Une fois les textes écrits, le surlendemain, je cherche à en extraire des champs lexicaux différents. Ainsi j'ai obtenu le champ lexical :

  • de la marine ;
  • de la technologie ;
  • de l'espace ;
  • des pièges ;
  • des ruines abandonnées.

Je les ai travaillés pour obtenir cinq listes de douze mots ou groupes nominaux qui pourront m'aider durant la partie pour trouver de l’inspiration. D'un point de vue pratique, ces listes me sont utiles car les ayant constituées moi-même, elles sont rapidement évocatrices. Les relire juste avant la session me permet de me remémorer les ambiances que je cherche à obtenir pour la session.

science-fiction-stevebidmead-pixabay.jpg

Préparer la mission (20 minutes)

Il suffit alors de compléter la feuille de mission en établissant un plan sommaire de l'épave spatiale que les joueurs vont explorer et voilà ma préparation.

Conclusion

La partie s'est bien déroulée et je pense avoir bien rendu l'ambiance oppressante et dangereuse que j'avais en tête. Pour preuve, les joueurs n'ont pas exploré la totalité de l'épave malgré le fait qu'ils ont abordé l'épave par trois entrées différentes pour éviter les catastrophes à venir. Et en plus, ils n'ont même pas ramené de butin : un expédition pour rien. Que la vie de charognards de l'espace est difficile et périlleuse !